Object moved to here.

La MJC

Real talk | Made By La Mjc | All Gone | Coolcats

Accueil du site > Real Talk > Supreme book - Review

Supreme book - Review

mercredi 28 avril 2010, par Michael Dupouy

Share on Tumblr Share

Retour en images sur l’ouvrage historique édité par Rizzoli pour la légendaire marque New Yorkaise Supreme.


Tout juste sortie il y a une semaine, la version luxe du Supreme book, uniquement disponible dans les Supreme stores aux US et au Japon, est un petit bijou. Elle offre un écrin en carton destiné à protéger l’ouvrage mais aussi et surtout quelques pages de contenu supplémentaire.

À l’instar de la version standard disponible entre autre sur le site Amazon, cette version premium documente seize riches années d’existence d’une marque qui représente une des plus belles success stories de la scène street mondiale. Née en 1994 à New York, la marque fondée par James Jebbia est devenue depuis le label le plus influent de la scène skate, amenant celle-ci vers des sommets créatifs et des rencontres artistiques jamais atteints auparavant.

Si aujourd’hui, Supreme est devenue une référence incarnant des valeurs phares pour toute une génération, elle est aussi un modèle économique admiré par ses pairs, qui font de la marque de Lafayette Street le véritable baromètre de toute notre scène.

Les attentes autour du livre référence de la marque sont donc légitimement élevées. Que les fans se rassurent, ils ne seront pas déçus.
Tout au long des 300 pages, on retrouve l’iconographie, l’état d’esprit, les valeurs et le savoir-faire unique de la marque au box logo, immortalisés par des images d’archives où l’on prend plaisir à revoir les différents protagonistes ayant participé à la saga Supreme.

Bien entendu, les très nombreux projets initiés depuis 1994 sont tous mis en valeur, et autant dire que c’est un vrai bonheur de pouvoir les revoir un par un : Les mythiques calendriers shootés par Terry Richardson, Larry Clark, Jamil GS, les campagnes de pub avec Kermit, Dipset, Raekwon et Elmo, les boards de Jeff Koons, Richard Prince, Damien Hirst, Rammelzee, Dan Colen et autre Murakami, les collaborations avec Spalding ou Everlast...Ils sont tous là ! Cerise sur la gateau, l’ouvrage se termine par un index qui récapitule toutes les shoes, tees et caps de la marque depuis le premier jour !

Edité de fort belle manière par Rizzoli, cette anthologie est introduite par le célèbre journaliste américain Glenn O’Brien. Elle contient un essai d’Aaron Bondaroff et aussi une excellente interview de James Jebbia par KAWS.

Must have absolu pour les fans de la marque, outil indispensable pour ceux qui cherchent (encore) à comprendre le phénomène, le Supreme book est un classique à se procurer d’urgence.

Share on Tumblr Share

Portfolio

Supreme Book Supreme Book Supreme Book Supreme Book Supreme Book Supreme Book Supreme Book Supreme Book Supreme Book Supreme Book Supreme Book Supreme Book Supreme Book Supreme Book Supreme Book Supreme Book